xml !

quarta-feira, junho 21, 2006

EDUCAÇÃO À IMAGEM

"Le ciné-club du Ponant constitue l'une des nombreuses initiatives de la Délégation aux actions culturelles d'Arte qui envisage d'en lancer un autre dans le quartier de la Goutte-d'Or, dans le dix-huitième arrondissement de Paris."

Veja, no Le Monde, como uma estação de televisão também o é fora da televisão.

"Virgine wagon a fait le déplacement dans un avion de quelques places reliant Nantes à l'île d'Yeu. Réalisatrice du téléfilm L'Enfant d'une autre avec Catherine Jacob qu'Arte a diffusé vendredi 16 juin, elle a présenté en avant-première sa fiction aux habitants de l'île le 9 juin et le lendemain aux résidents de Groix. Deux séances tenues dans le cadre du Ciné-club des îles du Ponant, myriade d'îles à l'ouest de la France.


"Je suis toujours en demande de rencontres avec le public, raconte Virginie Wagon. En plus, dans une salle de cinéma, les gens sont plus captifs de l'écran, tout en ayant fait une démarche volontaire. A l'île d'Yeu, les spectateurs étaient curieux de tous les aspects de la fabrication du film, le découpage, le casting, la décoration, etc. Tandis qu'à Groix, ils ont raconté des histoires personnelles".

Ce ciné-club a été fondé en 2002 grâce au soutien de la chaîne Arte et à l'instigation d'Ali Saad, qui a travaillé quinze ans sur l'émission de Canal+ "Nulle part ailleurs", et qui reste le chef opérateur des "Guignols de l'info" (Canal +) et du magazine "Pièces à conviction" (France 3). Déjà repreneur de la librairie L'Ecume des jours sur l'île de Groix, où il dirige le Mois du film documentaire en novembre, Ali Saad souhaite combattre ce qu'il estime être le formatage de la création par la télévision et tisser du lien social.

Le Ciné-club des îles du Ponant organise, chaque année, la projection de quatre fictions, longs métrages de cinéma et téléfilms coproduits par la chaîne franco-allemande. Les projections rassemblent en moyenne 80 personnes dans des petites salles de cinéma. Arte finance la copie des films en 35 mn et règle les frais de voyage et d'hébergement des intervenants (réalisateurs ou acteurs). Les recettes de ces tournées sont reversées à trois associations insulaires (Yeu, Groix et Belle-Ile) baptisées "Ils tournent" et créées par Ali Saad pour initier les adolescents aux métiers de l'audiovisuel."