xml !

quarta-feira, julho 20, 2005

LÁ FORA

IMPRENSA para jovens cresce

Segundo o Le Monde a imprensa “people” para os jovens tem crescido em França: “Les magazines people attirent 5,6 millions de lectrices, soit un gain de 13 % depuis 1999, selon Carat Expert Presse. Voici (Prisma Presse) est celui que les femmes lisent le plus (2,6 millions de lectrices), même si ses ventes ont fléchi de 7,1 % en 2004 (498 859 exemplaires en moyenne). L'arrivée, il y a deux ans, de Public (Hachette Filipacchi Médias, HFM) y est pour quelque chose. L'hebdomadaire s'est vendu à 263 381 exemplaires en 2004, et HFM annonce des ventes de 314 000 exemplaires pour le premier semestre (près de 50 % de hausse par rapport à juillet 2004). Son lectorat (1,15 million de lecteurs) est, à plus de 40 %, âgé de 15 à 24 ans ; 29,7 % ont entre 25 et 34 ans. Lancé il y a un an, Choc , classé dans la catégorie "actualité générale" de l'OJD, est à la frontière du people : la moyenne d'âge de son lectorat, à 55 % masculin, est de 25 ans. HFM assure vendre 400 000 exemplaires de Choc , tous les quinze jours. Favorisé par l'arrêt d'Oh la ! , Gala (Prisma) estime avoir franchi le cap des 300 000 exemplaires en diffusion France payée à mi-année.”

Varios especialistas explicam o crescimento desta imprensa por diferentes razões. Eis algumas:

"Face à une presse un peu institutionnelle et révérencieuse à l'égard des élites, cette presse people plaît aux jeunes ; elle se situe dans un registre insolent, humoristique et grinçant , analyse Jean-Marie Charon, sociologue au CNRS. Ce mouvement est lié à la quasi-absence de presse populaire quotidienne en France, qui cultiverait notamment la mise à distance des élites."

"Cette presse désacralise tout, y compris les puissants, confirme Monique Dagnaud, directrice de recherche au CNRS et ancien membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Comme dans les émissions de télé-réalit é, les frontières entre le réel et la fiction s'estompent. L'édition suit ce mouvement en mélangeant le sérieux, le peu sérieux, le vraisemblable, l'invraisemblable, l'authentique et sa parodie. C'est la culture de la dérision, transgressive, du "tout est possible", où on se moque les uns des autres" . Le succès du film Brice de Nice fournit une preuve de cet engouement. "On préfère la copie à l'original, la représentation à la réalité, l'apparence à l'être. Guy Debord l'avait annoncé" , renchérit M. Egby.

"Les people représentent pour les jeunes à la fois des symboles de réussite et des exutoires", explique Laurence Bernheim, directrice des études du pôle féminin chez Interdéco Expert. "Les jeunes, en phase d'apprentissage de leur identité, ont moins de cadres qu'avant et trouvent dans les people des référents, qui fascinent et qui sont jalousés. Les stars sont plus humaines si elles ont des boutons !", s'amuse Annie-Paule Quéré, directrice chez Interdéco Expert.